Close
  • Français
  • English

Vive les startups cyber françaises !

19/02/2021

La lutte contre la cybercriminalité passe évidemment par des solutions de sécurité, plusieurs dizaines en moyenne sont déployées dans les entreprises, fournies par des grands acteurs de la cyber sur lesquels les acheteurs pensent pouvoir s’appuyer de manière durable. Si on peut regretter que les choix se portent encore très souvent sur des entreprises étrangères, majoritairement américaines et israéliennes, le marché français ne démérite pas et quelques entreprises cyber françaises jouent désormais dans la cour des grands. En matière de startup, l’actualité récente a mis en lumière deux rachats emblématiques : Alsid par Tenable et Sqreen par Datadog, tous deux sous pavillon américain. Comme souvent, ces rachats suscitent des débats passionnés, les uns trouvant formidable le fait que des pépites françaises représentent une valeur importante aux yeux d’acteurs internationaux tandis que d’autres se lamentent sur le fait qu’un gros acteur français n’ait pas eu l’audace (ou les moyens !) de racheter ces pépites. En tous cas, ce dont on peut se réjouir sans arrière-pensée, c’est que lorsqu’on fait partie comme moi du jury du Prix de la startup FIC depuis plusieurs années, nos choix se sont avérés judicieux car plusieurs lauréats des années passées figurent dans l’actualité de ces derniers jours. Sans oublier CybelAngel (lauréat du FIC 2014) et Vade Secure qui ont fait une entrée remarquée au NEXT40.

Les annonces de l’Etat au sujet de la stratégie française en matière de cybersécurité comprennent aussi quelques bonnes nouvelles pour les startups cyber françaises en particulier la création d’un incubateur de startups de cybersécurité, le Grand Défi cyber qui a annoncé un soutien conséquent pour 11 entreprises ou encore le financement de l’écosystème français au travers des outils de financement du PIA.

Le CESIN vient de publier son sixième baromètre de la cybersécurité des entreprises et nous y avons introduit cette année une nouvelle question « En matière de cybersécurité, recourez-vous à des offres innovantes issues de start-up ? » et nous avons eu l’agréable surprise de constater que 55% de nos membres ont répondu par l’affirmative à cette question. Si on regarde le verre à moitié vide, il y en a encore 45% à convaincre ! Pour cela, nous avons créé un groupe de travail (appelé LAB CESIN) pour mieux comprendre les raisons des freins pour recourir à ces solutions et tenter de faire sauter quelques verrous. A suivre …