Close
  • Français
  • English

Trois Questions à Mathias POVSE, Directeur régional ERDF Nord-pas de Calais

ERDF est partenaire du FIC 2015. Pourquoi ?

En tant que distributeur, ERDF est un maillon indispensable du système électrique français. Il assume en effet l’exploitation, le développement et l’entretien de 95% du réseau électrique du pays avec un objectif : assurer une bonne qualité de fourniture à tous et partout.

Ce service public de proximité va être largement impacté par la mise en œuvre de la loi sur la transition énergétique en cours de discussion au parlement. L’inscription dans la loi d’une réduction de 50% de la consommation énergétique en France d’ici 2050 implique pour nous de mettre en œuvre des réseaux intelligents – ou smart grids- et de les sécuriser. Aujourd’hui le réseau de distribution est constitué en partie de maillons communicants. Demain il le sera en totalité. C’est un défi industriel, technologique et humain et une opportunité pour accélérer la transformation numérique que l’entreprise a engagée pour rendre un meilleur service public et améliorer notre performance.

Notre soutien au Cyberlab du FIC 2015 illustre la dynamique innovante de l’entreprise, concrétisée dans le Nord-Pas de Calais par un travail sur des projets « smart grids » en partenariat avec Euratechnologies, le monde académique des écoles d’ingénieur et des universités, des start up et les collectivités locales. Par ailleurs, ERDF participe à l’atelier B09 consacré à la sécurité des réseaux énergétiques (mardi à 11h30).

En quoi les réseaux intelligents de distribution d’électricité permettront-ils réussir la transition énergétique ?

95% des énergies renouvelables sont aujourd’hui raccordées au réseau public de distribution. Leur part dans la consommation énergétique est appelée à augmenter (objectif 32% en 2030). La transition énergétique suppose aussi de réduire les consommations et de gérer les nouveaux usages, comme les véhicules électriques. ERDF devra également répondre aux attentes spécifiques des territoires dont le rôle dans la gestion énergétique est renforcé. La gestion en temps réel du réseau sera donc plus complexe, en raison du caractère décentralisé et intermittent des énergies renouvelables, de la diversification des sources de production et de l’accroissement des flux bidirectionnels.

D’ici cinq ans, 700 000 concentrateurs et 35 millions de compteurs communicants seront installés en France. En 2020, il y en aura 900 millions dans le monde. Linky améliorera l’efficacité du pilotage du réseau par ERDF, conformément à l’esprit de la loi. Tout cela bien entendu au service des clients : Linky sera synonyme de nouveaux services et facilitera les économies d’énergie.

Quels sont les enjeux de la sécurisation pour ERDF ?

Depuis les compteurs communicants aux organes de manœuvre télécommandés, un grand nombre de données vont circuler sur le réseau. La priorité d’ERDF est de garantir leur exploitation sécurisée. Cela suppose un réseau robuste de bout en bout, et des systèmes d’informations sécurisés pour protéger les données personnelles des consommateurs et empêcher l’indisponibilité du réseau de distribution d’électricité. Les solutions retenues par ERDF, en lien avec la CNIL et l’agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (ANSSI), seront au cœur de l’intervention d’Ayhan Yildiz, responsable du système d’information de déploiement des compteurs Linky, ce mardi 21 lors de la table ronde dédiée à la sécurité des réseaux énergétiques.