Close
  • Français
  • English

[Silicon] Piratage du câble sous-marin : le pétard mouillé qui met le feu à la presse française

Der Spiegel a révélé que la National Security Agency (NSA) américaine avait réussi à pénétrer le site d’administration et de gestion du câble sous-marin SEA-ME-WE4 qui relie la France (depuis Marseille) à Singapour. La construction de ce câble a démarré en 2004, sur décision et financement d’un consortium de 16 entreprises dont l’opérateur télécom Orange, qui possède un accès au site pénétré par les “forces spéciales de la NSA”, une équipe appelée Tailored Access Operations (TAO). Cette révélation a connu un fort écho dans la presse française du fait de la crainte d’un piratage direct de Orange ou d’interception des données transitant dans le câble. Or, l’opération s’est révélée être une simple pénétration de site internet auquel Orange a accès, et qui contient des informations sur la structure, le tracé et l’état du câble.

Source: Silicon