Close
  • Français
  • English

Protéger ensemble nos innovations

Les enjeux de la cybersécurité sont stratégiques pour notre pays. Dans un monde interconnecté parfois jusqu’à l’excès, jamais la question de la protection de nos données, de notre vie privée, de notre santé, de nos innovations, de nos process industriels les plus performants, n’est apparue à ce point indispensable à la résilience de notre modèle économique et social. Nécessaires, ces différentes protections sont même devenues urgentes. Comment la Région-Nouvelle aborde-t-elle ce sujet complexe, multiple, et rythmé par des évolutions technologiques qui s’accélèrent ?

Notre première attitude a été logiquement de nous tourner vers l’Etat, car sur un tel sujet, il nous faut agir en parfaite complémentarité avec lui. Sur d’autres sujets, les choix politiques actuels portent l’Etat à rogner, limiter ou empiéter sur les capacités d’initiatives locales. C’est en particulier le cas pour celles portées par les Régions. C’est ce que nous observons hélas et notamment sur le terrain économique. A l’inverse, la cybersécurité est une compétence régalienne par excellence, où l’expertise des services centraux, militaires et civils, engagés au nom de la nation dans le cyberespace et ses conflits multiples, doivent donner le la. A nous, Régions, de fédérer ensuite autour de ces démarches l’ensemble des acteurs du monde de la recherche et de l’industrie. A nous de diffuser les bonnes pratiques, au plus près des spécificités de nos différents territoires. Mais sur la question centrale de la cybersécurité, il n’y a pas mille interprétations ou approches différentes. Ni donc aucune place pour qu’on rejoue ici un énième acte de la querelle qui oppose les tenants d’un girondisme et d’un jacobinisme contemporains. Seul compte ici l’objectif : l’efficacité.

Confiance numérique

Un objectif d’efficacité d’autant plus impératif que nous avons, dès 2017, constaté chez les acteurs socio-économiques la richesse et la compétence d’initiatives multiples, publiques et privées. Les cyberattaques se multiplient. Les offres commerciales sont nombreuses, plus ou moins bienveillantes. Les pares-feux sont notoirement insuffisants. Le front de défense doit être commun et organisé, pour atteindre nos cibles de manière efficace. Faire de notre région un territoire de confiance numérique est un impératif.

Sans vouloir être exhaustif, nous avons déjà engagé des actions concrètes, en soutenant l’installation de centres de cyber-ressources dans notre territoire, comme à Niort (management des risques assurantiels), à Limoges (santé et cryptologie), à Mont-de-Marsan (cyberdéfense et internet des objets) et à Bordeaux (cyber-résilience des organisations). Nous travaillons aussi d’arrache-pied sur la modernisation des infrastructures numériques régionales, pour que nos communautés (enseignement supérieur, équipements de santé, lycées) soient interconnectés dès 2022, dans une logique assumée d’aménagement du territoire. Nous voulons promouvoir un système de télémédecine performant et sécurisé pour le citoyen. Nous projetons d’investir dans un data center régional ultra-sécurisé. Nous avons initié un marché pour accélérer la mise en place d’une politique de sécurité des systèmes d’information dans les ETI et les PME de plus de 100 salariés. Avec Pôle Emploi, l’ANSSI, nous allons signer une convention destinée à sensibiliser et à former au cyber-risque les entrepreneurs et les demandeurs d’emplois. Ce nouveau modèle sera dans un premier temps testé sur une cohorte de 1000 personnes.

Enfin – et vous me pardonnerez cette satisfaction régionale – pour la création de chaires industrielles, de notre futur cyber-campus et l’organisation d’événements récurrents, nous nous appuyons sur les compétences régionales, notamment celles de la société Tehtris.

Créée à Pessac (Gironde) en 2010, attachée à un modèle de souveraineté nationale dans ces domaines, cette jeune société développe des solutions techniques de cybersécurité pour protéger intelligemment les infrastructures des entreprises, et contrer les cyber-menaces connues et inconnues, en innovant sans cesse grâce à son expertise en intelligence artificielle. Elle offre ainsi des solutions parmi les plus efficientes du marché mondial. Elle vient de lever 20 millions d’euros pour asseoir un développement qui pourrait lui permettre de créer près de 300 emplois. La culture “cyber” est en train d’infuser en Nouvelle-Aquitaine.