Close
  • Français
  • English

12/05/2015Pertes globales de la fraude en ligne ? 140 000 emplois [par Fabrice Colas, Ubivar]

Au cours des 10 dernières années, le volume des pertes globales de la fraude sur les e-paiements a augmenté de 10% par an. Et en 2014, ce volume devrait atteindre 14 milliards de dollars, ce qui équivaut à 140 000 emplois.

Dans ce qui suit, nous décrivons ce qui catalyse la croissance de la fraude sur les e-paiements puis, sur la base de chiffres des États-Unis, nous étudions les pertes moyennes qu’elle cause aux entreprises de e-commerce. Enfin nous considérons les facteurs qui influencent le risque de fraude.

1. Malgré l’amélioration de la prévention, une croissance exponentielle de la fraude.

De 2000 à 2014-T1, aux États-Unis, la part des ventes en ligne est passée de 0.8% à 6.4% (estimation), soit une croissance moyenne de 17%/an. Dans le même temps, les pertes globales dues à la fraude sur les e-paiements ont cru de 10%/an.

L’essentiel de la croissance de la fraude viendrait donc de celle du e-commerce. Et pourtant, les efforts de mitigation de fraude auraient porté leurs fruits puisque la fraude progresserait 70% plus lentement que l’e-commerce sur cette période.

colas1

2. Conversion on-line, et international, deux catalyseurs de la fraude sur les e-paiements

La fraude sur les e-paiements devrait poursuivre sa croissance car

  1. Le processus de conversion de la vente des canaux traditionnels, type Walmart et Walgreens va se poursuivre ce qui, in fine, va catalyser la croissance des pertes dues à la fraude sur les e-paiements.
  2. Les Etats-Unis, leaders en e-commerce, ne réalisent que 6% des ventes en ligne. À l’international, le potentiel de conversion n’en est que plus important.

3. Le taux de fraude, divisé par trois en 10 ans. Quelles entreprises les plus à risque ?

En 2001, une société américaine de vente en ligne perdait un dollar à la fraude pour chaque vingt dollars de revenu (5%). En 2012, ce chiffre était de un sur 60 (1.6%), soit 3x moins. Au total en 2012 aux États-Unis, les pertes se sont donc élevées à 4 milliards de dollars, soit 40,000 emplois à 100 000$…

colas2

Le risque varie selon le secteur

Ces chiffres varient pourtant selon le secteur de marché. S’agit-il d’une compagnie aérienne, d’un voyagiste, d’une place de marché, d’un site de vidéo en ligne, d’un prestataire de services de paiement ?

Si la marge dans une verticale de marché est très faible, comme pour les voyagistes, alors le risque de fraude doit être d’autant plus contrôlé que dans une entreprise “moyenne”. Ainsi, pour les voyagistes, une seule fraude les oblige à vendre 50 à 100 billets d’avion. En comparaison, des e-commerçants dont la marge est à deux chiffres ont une moindre pression pour contrôler leur risque de fraude.

Le risque varie selon la taille

Les chiffres varient aussi selon la taille des entreprises. S’agit-il d’une petite, d’une moyenne, ou d’une grande entreprise comme Amazon, Apple ou Paypal ? Ces grandes sociétés américaines possèdent des départements de fraude qui déploient une gamme complète de techniques allant de :

– l’identification automatisée

– à la vérification manuelle.

Par conséquent, ces sociétés sont moins vulnérables à la fraude que les petites et moyennes entreprises. Ces dernières ont, en effet, rarement l’expertise et les ressources pour gérer la fraude.

Comme ce n’est pas leur cœur de métier, elles utilisent des solutions ad hoc et leur taille limite leur capacité à développer et entretenir en interne la connaissance pour maintenir ces outils. Par conséquent, les petites et moyennes entreprises risquent le plus lourd tribut face à la fraude sur les e-paiements.

En résumé

Dans ce post nous avons décrit l’évolution des pertes dues à la fraude sur les e-paiements ces dix dernières années, et notamment :

  1. cette croissance a été exponentielle,
  2. cette croissance va se poursuivre du fait de la poursuite de la conversion et de l’internationalisation du e-commerce,
  3. les grandes entreprises disposent de systèmes de prévention performants quand les petites et moyennes entreprises sont sur-exposées.

Références

Les dollars USD sont constants par rapport à ceux de 2014.

Les sources de données sont :

– Le Census US,

– La Réserve Fédérale

– CyberSource.

À propos d’Ubivar

Ubivar détecte les e-paiements à risque de fraude à travers sont API d’analyse de risque. Celle-ci route automatiquement les transactions pour auto-acceptation, vérification manuelle, ou rejet dans le but d’améliorer la conversion des e-paiements, de réduire le délai moyen de livraison, et de contrôler le risque de fraude.

wwwEmailblogAPI docstwitter 
FR: +33 9 87 67 52 52
US: +1 (415) 801-3905