Close
  • Français
  • English

07/01/2016L’I.R.C.G.N. une expertise dans l’exploitation judiciaire des données [par le chef d’escadron Frédéric RUBENS, Chef du département Informatique Electronique de l’IRCGN]

Créé en 1992, le département Informatique Electronique (INL) de l’Institut de Recherche Criminelle de la Gendarmerie Nationale réalise des missions d’expertises judiciaires qui couvrent l’ensemble des domaines liés à la preuve numérique. Récemment implanté sur le site du Pole judiciaire de Pontoise (95), ses 17 gendarmes qualifiés ont à leur disposition un ensemble d’équipements de pointe leur permettant de remplir pleinement leurs missions. Outre leurs activités en laboratoire, ils mettent régulièrement à disposition des enquêteurs leur expertise dans le cadre d’assistances à perquisitions réalisées en milieu informatique complexe.

Pour mener à bien ses missions, le département INL possède une expertise reconnue en matière d’extraction de données numériques acquise en s’appuyant sur ses ressources propres et ses conventions de collaboration établies avec ses partenaires institutionnels ou industriels. Il est ainsi capable d’effectuer tout type d’extraction de données à partir de nombreux supports en état de fonctionnement ou endommagés. Le département dispose également d’une grande capacité d’analyse et d’interprétation des données précédemment extraites en mettant en œuvre de nombreux logiciels dédiés, qu’ils soient issus du monde du logiciel libre, d’éditeurs spécialisés ou développés spécifiquement en interne. D’autre part, INL dispose des ressources nécessaires pour élaborer des cartographies d’émission radioélectrique de type téléphone mobile en un point du territoire national.

Plus généralement, le département contribue à l’animation et à la bonne marche du réseau CyberGend. Il participe notamment à la formation des enquêteurs spécialisés « NTECH » de la Gendarmerie nationale. Enfin, INL représente la gendarmerie dans un grand nombre d’instances internationales où les échanges techniques sont particulièrement riches et de hauts niveaux.

Au fil des années, le département a ainsi développé de vraies compétences en rétro-ingénierie matérielle et en développement de scripts et logiciels répondant à ses besoins spécifiques ou à ceux du réseau Cybergend.

A titre d’exemple, les logiciels GENDEXIF et GENDP@SS permettent respectivement à des  enquêteurs non spécialisés de traiter pour l’un de gros volumes de fichiers photos afin d’en extraire des éléments de géolocalisation, et pour l’autre, d’offrir un service permettant la dé-protection ou le déchiffrement de données numériques susceptibles d’être en lien avec une affaire judiciaire.