Close
  • Français
  • English

FIC 2021 : une triple urgence !

26/04/2021

Face à la crise sanitaire, il n’était plus possible de maintenir le FIC en juin. Nous avons donc pris la décision de décaler l’événement une troisième fois aux 7, 8 et 9 septembre 2021.

Si nous pouvons espérer d’ici là une amélioration sur le front sanitaire, cette décision de maintenir un FIC “in real life” en 2021 a aussi été motivée par le sentiment d’une triple urgence.

Une urgence opérationnelle, tout d’abord. Le niveau de menace “cyber” n’a jamais été aussi élevé. Les cybercriminels n’hésitent plus à attaquer les hôpitaux. Des trafiquants alimentent en sous-main un véritable marché de l’armement numérique. Des Etats, de plus en plus décomplexés, mènent des opérations offensives, se réfugiant derrière l’anonymat des réseaux et l’absence de régulation internationale. Parce que la réponse à ces menaces ne peut être que collective et collaborative, le programme du FIC 2021 met l’accent sur “la sécurité collective et collaborative”, à l’image des campus cyber en cours de création : normes de comportement, échanges d’information, partenariats public-privé etc. De nombreux événements partenaires auront également lieu pendant le FIC : l’ID Forum, sur les questions d’identité numérique, Cybersecurity For Industry (CFI), le E-Customer Protection Forum, dédié à la lutte contre le e-commerce illicite ou bien encore CORIIN, la conférence du CECYF dédiée à l’investigation numérique.

Une urgence économique, également. La transition numérique est l’une des clés de la relance. Mais la serrure risque fort de se gripper sans davantage de sécurité et de confiance. D’où le Plan cybersécurité annoncé par le Gouvernement qui prévoit plus d’un milliard d’euros de financements sur 5 ans avec deux objectifs : multiplier par trois le chiffre d’affaires de la filière (de 7 à 25 milliards d’euros) et doubler le nombre d’emplois. Le “business” et les “compétences” seront donc au coeur du FIC 2021 avec toujours plus d’opportunités de rencontres entre offreurs et utilisateurs finaux mais aussi une première édition de la European Cyber Cup (EC2) destinée à valoriser les compétences en sécurité et à renforcer l’attractivité des métiers “cyber”.

Une urgence stratégique, enfin. La crise Covid a mis en exergue les fortes dépendances européennes, en particulier au plan numérique. Face au duopole sino-américain qui se dessine, l’Europe doit donc faire valoir ses intérêts. La future Présidence française de l’Union européenne (janvier à juin 2022) constitue de ce point de vue une opportunité unique mais aussi une exigence. C’est la raison pour laquelle le FIC a constitué depuis quelques semaines un groupe de travail, co-animé par le Général (2S) Marc Watin-Augouard, fondateur du FIC, et Guillaume Klossa, ancien conseiller spécial de la Commission européenne pour les affaires numériques, qui présentera en septembre ses propositions pour la PFUE. Un focus européen qui sera aussi au coeur du FIC 2022 (qui aura lieu, une fois n’est pas coutume, en juin) sur le thème “L’Europe-puissance au défi du numérique”.

Guillaume Tissier, pour l’Equipe d’Organisation du  FIC