Close
  • Français
  • English

E-commerce illicite : quand la neutralité abrite l’impunité !

18/05/2021

Réalité émergente il y a vingt ans, le commerce électronique est aujourd’hui incontournable quelle que soit sa forme, B to C mais aussi C to C et B to B. La pandémie a accentué ce phénomène alors même que la régulation du net a peu évolué. Le paysage idyllique de l’économie numérique originale s’est muté en une jungle ou la neutralité abrite l’impunité de ce qui s’appelle le e. commerce illicite.

Produits contrefaits, non conformes dont la vente viole toutes les réglementations, bafoue les droits humains ou détruit l’environnement, œuvres audiovisuelles piratées alimentent le e. commerce illicite. Abusé sur la qualité des produits, confronté à leur dangerosité, complice involontaire d’atteintes à l’environnement ou aux droits humains et de spoliation intellectuelle, le e. consommateur n’a plus de repères fiables alors que le commerce en ligne connaît 17 fois plus d’arnaque que le commerce physique.

Il attend d’être protégé et de retrouver un cadre policé. S’il conçoit que le dark net reste un monde dangereux peuplé de criminels, il attend d’être en sécurité sur internet, ses places de marché et ses réseaux sociaux. Cette protection demande que seuls les produits fiables et authentiques puissent être mis en vente dans l’espace électronique, que les transactions y soient sécurisées, que la traçabilité soit la règle et que l’impunité en soit bannie.

Lutter pour cette protection tel est l’objectif de l’e. Consumer Protection Forum e.CPF dont le FIC et l’ALCCI ont pris l’initiative en partenariat avec la FEVAD, UNIFAB, l’ALPA et UFC.