Close
  • Français
  • English

[CybersecurityLawWatch] L’industrie maritime vulnérable face aux cyberattaques

Les rapports sur la sécurité maritime publiés par le GAO et l’ENISA mettent en évidence que l’industrie maritime est aussi sensible aux risques en matière de cybersécurité que la plupart des entreprises de technologie de pointe dans la Silicon Valley. A l’heure où 90% du commerce extérieur de l’UE et plus de 43% du commerce intérieur se font par voie maritime, une cyberattaque mineure peut entraîner des millions de dollars de perte d’activité.

Le GAO et l’ENISA conviennent que la vulnérabilité de l’industrie maritime est due à sa dépendance envers les technologies de la communication et de l’information. Comme il a été clairement indiqué par l’ENISA, les TIC sont de plus en plus utilisées par tous les niveaux de l’industrie maritime pour des opérations essentielles, de la navigation à la propulsion, de la gestion du fret pour les communications de contrôle du trafic, etc. Pour compliquer encore les efforts de cyberdéfense, les systèmes informatiques utilisés par les navires, les ports et autres installations sont fréquemment contrôlés à distance à partir d’emplacements à l’intérieur et à l’extérieur des États-Unis.

La sensibilisation à la cybersécurité dans le secteur maritime est actuellement très faible voir non-existante. Il est donc fortement recommandé aux États-membres d’organiser des campagnes de sensibilisation ciblées dans le secteur maritime et des formations dans la cybersécurité pour les sociétés de transport maritime, les administrations portuaires.  En raison de la grande complexité des TIC, assurer une cybersécurité maritime adéquate requiert la mise en place d’une stratégie commune et de bonnes pratiques pour le développement et le déploiement technologique de systèmes TIC.

 

Source : Cybersecurity Law Watch