Close
  • Français
  • English

Cybersécurité : Siemens s’engage (par Nicolas Petrovic, Président de Siemens France et Belgique)

22/01/2020

La transformation numérique est au cœur du défi de la croissance et du développement industriel. Les technologies opérationnelles (OT) et les systèmes d’information traditionnels (IT) sont de plus en plus interconnectés. Les risques de piratage sur les systèmes industriels, les objets connectés, représentent une menace majeure, pour Siemens, et pour tous nos clients, qui nécessite une démarche concertée et collective. Dans ce contexte, la cybersécurité est une priorité absolue.

Ces 10 dernières années, Siemens a réalisé d’énormes investissements en cybersécurité. Nous nous appuyons aujourd’hui sur une force de 1 500 personnes au niveau mondial. Au quotidien, nous appliquons des principes de cybersécurité à tous nos services et à tous nos produits. En 2016, en France, Siemens a été le premier équipementier de systèmes industriels à obtenir une certification puis une qualification de sécurité pour sa gamme d’automates industriels par l’ANSSI. En 2019, Siemens décroche le maintien en qualification pour cette même gamme, encore une première.

En tant que groupe de taille mondiale nous estimons avoir la responsabilité d’aider les PME et ETI moins bien armées face à la cybermenace. C’est pourquoi nous avons créé, en 2018, une charte de confiance et de bonne conduite qui détaille des exigences de base et des propositions de mise en œuvre pour que la cybersécurité devienne un espace de confiance absolue dans l’ensemble des chaînes d’approvisionnement numériques. Presque 2 ans après sa création, la Charter of Trust compte 16 signataires et notamment Airbus, Atos et Total.

En France, l’Appel de Paris pour la confiance et la sécurité dans le cyberespace correspond à un engagement clair en faveur de la stabilité dans le cyberespace et confirme la volonté de travailler ensemble pour définir et mettre en œuvre les principes internationaux en matière de cybersécurité. Sur le fond, l’Appel de Paris partage des éléments essentiels avec les principes de la Charter of Trust qui s’est fixée des objectifs ambitieux. Outre l’approfondissement et l’élargissement du dialogue politique, les membres travaillent à faire progresser deux thèmes : la « cybersécurité par défaut et l’éducation » – c’est-à-dire les paramètres prédictifs de cybersécurité intégrés dans les produits et d’autres environnements, ainsi que les efforts de formation.

Faire partie de l’industrie du futur, c’est inventer de nouveaux usages, de nouveaux produits, de nouvelles façons de produire pour conquérir de nouveaux marchés. La transformation numérique est un levier majeur d’internationalisation pour les entreprises de taille intermédiaire. La formation une composante essentielle à laquelle nous consacrons beaucoup d’efforts, et notamment pour les PME et ETI au travers de notre centre de formation SITRAIN. C’est aussi pourquoi Siemens France a choisi de soutenir le Strategy Challenge du FIC dédié à la réflexion stratégique sur le thème de la sécurité collective dans le cyberespace. L’édition 2020 promet d’être passionnante et je vous invite à vous joindre au public. Je souhaite une très belle compétition à toutes les équipes. Que la meilleure gagne !

 

Nicolas Petrovic

Président de Siemens France et Belgique