Close
  • Français
  • English

[CybercrimesUnit] GCHQ, MI 5 et MI 6 déclarent que les inquiétudes liées à PRISM ne sont pas basées sur des faits

Les chefs des services de renseignement, auditionnés hier, ont insisté sur le fait que la responsabilité des écoutes repose sur les épaules des parlementaires, et que le secret ne signifie pas nécessairement de mauvaises intentions. Ils ont également expliqué que, s’ils avaient accès à de très grandes quantités de données, ils prenaient garde au respect de la vie privée en mettant de côté les données personnelles n’ayant pas de lien avec l’objet de l’enquête.

Source: Cybercrimes Unit